La Belle-Epoque
ou
le Style Eclectique des années 1900

Ce n’est qu ‘à la fin du XIX e siècle qu’apparut à Nice une architecture savante issue des modèles parisiens du second Empire. Cette architecture électrique se répandit très rapidement dans la régon, à une époque de fort développement urbain.
L’emploi du stuc, qui est l’une des caractéristiques architecturales de la région et l’habilité des artisans (souvent d’origine italienne ou catalane) permirent de réaliser des décors nombreux et complexes.
Tous les éléments d’architecture furent prétexte à un foisonnement de décoration : soubassements rustiqués, bossages, chainages harpés, consoles de balcons scuptées, frises en stuc ou en céramique ou bien en trompe-l’œil, à la fresque ou en « sgrafito », encadrements de baies surmontés de mascarons ainsi que des ferronneries chargées de motifs végétaux, etc...
A la Belle Epoque, les immeubles aux angles des rues étaient souvent construits en rotonde avec un dome arrondi à épis de plomb ou de zinc avec une charpente recouverte d'écailles d'ardoise ou de cuivre.
Exemple, l'Hotel Negresco, oeuvre de l'architecte Niermans en 1912.

Les deux photos ci-dessous illustrent le travail de restauration de grande qualité d'un dome Niçois effectué par l'entreprise SARL Charcomaz-Berutti (créée en 1920).

Exemple d'encorbellement
(Document archives municipales de la ville de Nice et collection privée de Mr Pen.)

Restaurations exemplaires
d'architecture de la Belle Epoque